montagne partagée

Montée au « col des trois Antoine » dans le cadre d’un week-end pastoral

Hugues Chardonnet était invité à témoigner au sujet de son association 82*4000 solidaires devant la septantaine de participants du week-end pastoral organisé les 17 et 18 février 2018 à l’Hospice du Grand St-Bernard. Ce week-end réunissait des jeunes du Valais, de Fribourg et de France voisine, adolescentes et adolescents préparant leur confirmation, certains accompagnés de leurs parents ainsi que des membres du Groupe de Montagne de l’Abbaye de St-Maurice et du groupe « les yeux en l’air », actif dans le Valais central.

Week-end pastoral

Le Groupe de 74 jeunes démarre avec certains parents et les accompagnants avec pour but l’hospice du Grand St-Bernard

Conscient du fait que l’accès à la haute montagne est souvent réservé à des personnes aisées financièrement, Hugues a parlé de la foi qui l’anime depuis bientôt dix ans pour partager sa passion de guide, mais aussi de diacre et de médecin, au sein d’un vaste groupe de bénévoles animant l’Association. Le but de cet important mouvement est de rendre les sommets accessibles aux personnes les plus démunies de plusieurs régions de France. Morceaux choisis de sa présentation devant un parterre captivé:

« Ce qui anime les nombreux bénévoles de notre association, c’est de voir redescendre les participants avec la banane. »
« Tu suis le chemin du bonheur si tu donnes aux autres ce que tu désires. »
« De par les difficultés qu’ils ont surmontées sur leur chemin de vie, ce sont les gens très pauvres qui nous apprennent à vivre. »
« L’expérience de la beauté est nécessaire, tu aides ces personnes défavorisées à construire leur vie autour d’une nouvelle passion. »

montgne partagée

Sourire à l’arrivée à l’hospice après une rude montée

Hugues ne s’est pas contenté d’un simple témoignage illustré par des clichés montrant la joie des bénéficiaires de son action sociale. Double sac sur le dos encore chargé de deux paires de raquettes, il a accompagné en serre-fil les derniers marcheurs sur le long chemin de l’hospice, noyé dans le brouillard et balayé par un vent frais. L’association 82*4000 m aussi bien que la générosité du personnage nous ont incités à créer une association équivalente en Suisse Romande, que nous avons pu présenter après son témoignage. Si Montagne-Partagée s’inspire de l’exemple de sa grande sœur française, elle saura s’adapter aux spécificités des cantons alpins et pré-alpins d’où proviennent les participants.

montagne partagée

Matin de rosée après une nuit ventée à l’Hospice du grand St-Bernard

Les conditions d’enneigement délicates ont voulu que, le lendemain, nous découvrions un col mystérieux, alternativement noyé de soleil et de brouillard, avec Hugues, son petit-fils Antoine, le Chanoine de St-Maurice Antoine Salina, Élie, Solène et Antoine: un groupe de jeunes confirmants accompagnés de leurs parents Marie-Christine, Serge et Jean-François. C’est avec une grande banane et des virages en courbes plus ou moins régulières que tout le groupe est redescendu de ce col dénommé désormais « Col des trois Antoines », faute de carte restée au fond du sac en raison d’un vent du Nord frisquet. Le groupe heureux, et affamé, s’est empressé de rejoindre l’ensemble des participants pour un dernier « envol » à l’alpage de la Pierre, avant de regagner ses pénates la tête pleine de belles images et d’instants partagés.
Merci à l’abbé David Roduit, aux collègues guides Samuel, Maxime et Alex ainsi qu’à toute l’équipe organisatrice de ce week-end riche en fortes expériences.

montagne partagée

Au sommet du « col des trois Antoines », entre soleil et brouillard

montagne partagée

L’hospice du Grand-St-Bernard entre nuages et ciel bleu